28 novembre 2014

gommettes

 

 

Voici des gommettes nounours que j'ai réalisé à partir de ma perforatrice

zz

Sans titre 2kk

Posté par kanailles à 14:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Gommettes nounours

 

 

 

dddd

lll

nnn

Posté par kanailles à 14:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Compte rendu conférence

Hier j'avais rendez vous à Guérande pour assister à une conférence sur la punition voici un petit compte rendu

dessin_doudou-1024x963

LA PUNITION

POURQUOI PUNIR ?

Des difficultés sont régulièrement observées auprès d'enfants souffrant d'un manque de structure et de cadre. Ces enfants peuvent se comporter tout à la fois de façon envahissante, peu respectueuse des autres, leur rapport avec le  monde extérieur  s'en trouve parfois très perturbé, autant que le milieu familial mais aussi scolaire (incompréhension des enseignants, rejet par les autres enfants). Leur équilibre d'adulte peut également en être partiellement compromis

  1/ le manque de respect - il faut sanctionner un enfant lorsqu'il enfreint les règles de la famille ou du groupe dans lequel il se trouve.

2/ le comportement dangereux - il faut sanctionner un enfant lorsqu'il se comporte dangereusement pour lui-même (ou bien sûr pour les autres).
La punition doit être considérée comme un rappel des limites,  de ce qu'on peut ou ne peut pas faire.

c'est savoir dire STOP ou NON à l'enfant, fermement. Et s'assurer qu'on est écouté.

c'est poser un acte d'autorité, adapté à la situation et à l'âge de l'enfant. La privation de contact social (mettre l'enfant à l'écart, dans sa chambre par exemple) pour une période brève constitue une bonne solution. Il faut éviter les sanctions qui privent l'enfant d'un élément nécessaire à son équilibre ou à son bien-être: nourriture, sport, ...

la punition peut-être brièvement expliquée

Motiver l'enfant lui montrer qu'il est capable de passer une journée sans faire de bêtise et donc sans être puni c'est lui redonner confiance

Eviter la fessée

C'est un coup porté à l'enfant ce qui est condamnable

C'est un aveu de faiblesse elle montre que le parent n'a pas pu se maîtriser

Elle banalise la violence – l'adulte laisse entendre que frapper c'est le seul moyen de mettre fin à un conflit  risque que l'enfant peu appliquer à son tour plus tard

Elle est inefficace – l'enfant n'en tire aucune conclusion uniquement de la peur il peut arriver d'être amené à donner  une fessée

Dans ce cas une fois la crise passée, il est important de s'expliquer, sans se confondre en excuses : je ne voulais pas en arriver là, mais tu m'as poussé à bout

Elle apaise la relation, prouvant à l'enfant prouvant à l'enfant que la communication et plus plus efficace que les coups

Posté par kanailles à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2014

PLANCHES DE GOMMETTES

Sans titre 3

Sans titre 4

Sans titre 5

Posté par kanailles à 15:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

PLANCHES DE GOMMETTES

planche gommettes noel

Sans titre 1

Sans titre 2

Posté par kanailles à 15:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2014

Sans titre 1

Posté par kanailles à 13:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 novembre 2014

le rythme d’un enfant ?

Même si notre société encourage la performance et l’efficacité, il est important pour le bon développement des enfants de respecter leur rythme, à la maison et à l’école, sans chercher absolument à sauter certaines étapes. Dix conseils pour être attentifs à leurs besoins et les aider, peu à peu, à s’épanouir.

Respectez ses jeux Laissez votre enfant jouer ! Dînettes, cache-cache, jeux de société… sont des sources d'apprentissage dans lesquelles il sti...mule son imagination, explore l'espace, développe ses sens, apprend à compter, à attendre son tour. De vrais atouts pour l'école !

Partagez du temps avec lui Profitez des vacances pour passer du temps ensemble autour d'une activité commune. Vous montrez à votre enfant l'importance qu'il a à vos yeux et la priorité que représente le temps passé avec lui.

Donnez-lui des jouets adaptés à son âge Soyez attentifs aux indications d'âge sur les boîtes de jouets. Même si vous pensez que votre enfant est très dégourdi, il risque de se sentir en échec face à un jeu inadapté.

Protégez-le des images choquantes Respectez aussi les recommandations d'âge sur les jeux vidéo. Ce n'est pas parce qu'il maîtrise bien la technique qu'il peut tout voir. Des images peu adaptées à son âge, voire violentes, peuvent le choquer.

Ne le comparez pas aux autres Évitez de le comparer à ses frères, sœurs, copains qui savaient accomplir tel ou tel exploit à son âge. Ce n'est pas parce que son cousin du même âge sait faire du vélo que votre enfant est prêt lui aussi à enlever ses petites roues. Chaque enfant a son rythme et il a certainement d'autres compétences. S'il ne parvient pas à accomplir une tâche, n'en faites pas un drame, il réussira plus tard.

Laissez-le s’ennuyer N'essayez pas de remplir les trous de son emploi du temps. L'ennui peut se révéler très constructif lorsque l'enfant fait preuve d'imagination pour le combattre.

Allégez son emploi du temps si nécessaire Opérez un tri dans son emploi du temps. Les activités extrascolaires offrent une ouverture intéressante, mais elles ne doivent pas surcharger les rythmes de vie. Si elles ajoutent des contraintes qui semblent lui peser, mieux vaut alléger !

Aidez-le à devenir autonome Entre la totale dépendance du nourrisson et le collégien qui prépare seul son cartable, il y a le long chemin de l'autonomie. Sachez le parcourir en le soutenant d'une main rassurante, mais aussi en la lâchant quand il le réclame.

Posté par kanailles à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

445

l'heure de se séparer

Pourquoi il pleure en allant chez la nounou ?

Pourquoi il pleure en allant chez la nounou ?

Depuis quelque temps, c’est tous les matins la même épreuve : au moment de partir chez la nourrice, votre tout-petit hurle, s’accroche à vous…

...

Le problème Dès que vous arrivez près de la maison de son assistante maternelle, votre tout-petit se met à pleurer. Il rechigne à chaque fois que vous le déposez.

Qui ça perturbe ? Votre enfant. S’il pleure, c’est bien une manière d’exprimer un problème, une contrariété ou un refus. Il n’accepte pas de vous quitter. Vous. Ses pleurs vous fendent le cœur et vous vous sentez coupable de le laisser. Vous comprenez mal ce que ces colères signifient. Il entre dans la phase du non Entre 1 et 2 ans, votre enfant découvre qu’il peut s’exprimer et s’opposer à vous. Cette toute nouvelle puissance psycho-corporelle lui permet de se construire. Ce qu’il faut faire. Il est important de reconnaître son désaccord. Prenez du recul et évitez de lui donner une image négative de son attitude. Mais sachez également faire preuve d’autorité : l’adulte responsable, c’est vous ! Ce qu’il faut lui dire. « J’ai compris, tu n’es pas d’accord, mais ce sont les papas et les mamans qui décident de qui s’occupe des enfants. »

Il n'accroche pas avec sa nourrice Il y a peut-être quelque chose chez son assistante maternelle (l’environnement, la personnalité de sa nounou…), qui inquiète votre enfant. Cela ne remet pas en cause les compétences de celle-ci. Ce qu’il faut faire. Essayez de comprendre ce qui ne va pas en parlant avec votre enfant. Discutez aussi calmement avec la nourrice. Elle peut éventuellement modifier ses pratiques. N’hésitez pas à en parler avec le psychologue de la PMI (Protection maternelle et infantile) qui accueille les parents dont les enfants sont gardés par une assistante maternelle. Si le malaise persiste, vous pourrez envisager de changer de mode de garde, sans brusquerie. Ce qu’il faut lui dire. « Je vois bien que quelque chose te tracasse. Est-ce que tu t’es disputé avec Marie, ta nourrice ? Est-ce tu aimes jouer avec elle ? »

Vous avez du mal à le confier C’est sur vous que votre enfant prend appui pour accepter ou non d’aller chez la nourrice. Vous n’avez pas envie d’aller travailler ? Vous auriez préféré qu’il aille à la crèche ? Il sent votre malaise et ça l’inquiète. Ce qu’il faut faire. Acceptez les écarts entre la réalité (pas de place en crèche) et votre mode de garde idéal. A vous de donner du sens à cette situation. Votre enfant se sentira alors sécurisé par votre cohérence. Ce qu’il faut lui dire. « Je suis un peu fatiguée par mon travail », « Je suis d’accord pour que tu sois content chez ta nourrice. Je souhaite que tu t’amuses bien. »

Noémie Colomb avec Sylviane Giampino, psychanalyste, spécialiste de la petite enfance.

© Enfant Magazine

Posté par kanailles à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 novembre 2014

Nanou n'arrête pas d'investir dans des nouveaux jeux ludiques

pour le plus grands plaisir des loulous

Sans titre 1

3237083689_1_3_KLQUGRmT

Posté par kanailles à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 novembre 2014

Sans titre 1Et pour finir la matinée des comptines avec des marionnettes

activité animé par Mme DURAND

hhhhh

Posté par kanailles à 13:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]